top of page

5 - Test : Comment savoir si je consomme trop de sucre ?

Dernière mise à jour : 5 mars 2022


Nous l’avons vu, le sucre indispensable à la santé est le glucose. Il est notre carburant principal, suivi des graisses et des protéines.


Les recommandations préconisent d’apporter entre 40 % et 55 % de l’apport énergétique total sous forme de glucides.


Au delà, des problèmes de santé apparaissent et nous entendons et lisons que notre surconsommation de sucre en serait la cause.


C’est un fait, notre consommation est passée en un siècle de 1kg à 35kg par personne et par an, soit près de 96g par jour.

Cela correspond à environ 19 cuillères à café ou morceaux de sucre par personne et par jour.


Alors quelle est la quantité de sucre à ne pas dépasser ?


Face à cette situation, pour réduire les maladies non transmissibles en lien avec l’excès de sucre, deux organismes ont fixé des recommandations avec des seuils.


1) L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, l’ANSES recommande de ne pas consommer plus de 100 g de sucres par jour (hors lactose et galactose) et pas plus d’une boisson sucrée, idéalement un vrai jus de fruit. Or, 20 à 30 % de la population dépasserait déjà ces recommandations.

Sources : https://www.anses.fr/fr/content/sucres-dans-l%E2%80%99alimentation


2) L’organisme Mondiale de la Santé, l’OMS, fixait dès 2002, un seuil à 50g par personne - soit 10 cuillères à café ou morceaux de sucre - pour un apport moyen de 2000 Kcal.


Depuis 2014, elle conseille même de ne pas dépasser 25g - soit 5 cuillères à café ou morceaux de sucre par jour.


Ces lignes directrices de l’OMS ne concernent ni les sucres des fruits et des légumes frais ni le lactose du lait.

Elles concernent toutefois les jus de fruits qui sont désormais classés par le PNNS 4 dans la catégorie des produits sucrés, aussi fraîchement pressés soit-il.

Sources: https://www.who.int/mediacentre/news/releases/2015/sugar-guideline/fr/


Ces recommandations sont toutefois générales et ne prennent en compte ni le reste des glucides absorbés ni la fragilité d’une grande partie de la population qui n’est pas en mesure d’assimiler autant de sucres sans avoir de problèmes de santé.


Comment savoir si je consomme trop de sucre ?


Disons qu’au petit déjeuner vous prenez un café sucré (5g), une tartine de beurre à la confiture (20g) et un verre de jus d’orange sans sucre ajouté (20g). Vous êtes déjà à 45g de sucres.


Au déjeuner, vous consommez un laitage sucré sur lit de fruits (15g) et un autre café sucré (5g), Vous comptabilisez 20g de plus.


A la pause de l’après-midi, vous achetez au distributeur une barre chocolatée au caramel (40g) à et un autre café sucré (5g). Votre consommation s’élève à 45g.


Votre journée n’est même pas terminée que vous avez atteint 110g de sucres ajoutés consommés.


Comme vous le voyez pour une personne qui a l’habitude de consommer du sucre par habitude, cela mont vite.


Dans cette vidéo, vous pouvez faire un test qui vous permettra de connaitre votre sensibilité aux sucres.


De nombreux patients me contactent car ils souhaitent arrêter de consommer des produits sucrés ou du pain mais n'y arrivent pas seuls.

Ils pensent manquer de volonté alors qu'en réalité, tant que les désordres du déséquilibre de la chimie de leur cerveau ou de leur glycémie ne sera pas réglé ils ne peuvent tout simplement pas y arriver.


Un rééquilibrage et une approche globale sont alors nécessaires pour que cette addiction au sucre puisse disparaitre en quelques jours.

Ce test de 15 questions dans la vidéo ci dessous vous permettra d'y voir plus clair.




Les glycémies instables = les montagnes russes du sucre


Lorsque vous consommez des glucides (un morceau de baguette blanche, un jus de fruit ou une glace), le sucre arrive brutalement dans votre sang. Le pancréas libère alors beaucoup d'insuline. Cette hormone permet au glucose (le sucre de votre sang) de rentrer dans vos cellules.

Cette baisse rapide de sucre sera alors interprétée comme un danger par votre corps qui va libérer au niveau de vos glandes surrénales, des hormones de stress (adrénaline et cortisol).

Cette baisse brutale entraine ensuite, ce que l'on appelle une hypoglycémie réactionnelle. Votre corps a peur de manquer, il vous réclame un carburant.


Si vos glycémies font les montagnes russes toute la journée et cela pendant plusieurs mois ou années, alors votre corps est en permanence soumis au stress.

Ce stress finit par vider vos glandes surrénales et d'autres hormones viennent prendre le relai en soutien (thyroïdienne, DHEA l'hormone de jeunesse, etc...).

Cette consommation de produits sucrés est donc littéralement épuisante et beaucoup de personnes se retrouvent alors fatiguées, déprimées et beaucoup plus fragiles face aux maladies.


Une carence en neurotransmetteurs = un signe d'une carence en graisses et protéines bien souvent


Une carence en protéines et/ou en acides gras essentiels (les belles graisses originelles de qualité) peuvent être la cause de cette addiction au sucre puisque ce sont les matières premières pour fabriquer nos messagers si précieux, les neurotransmetteurs (sérotonine pour la sérénité, dopamine pour l'énergie et l'envie ou mélatonine pour enfin être reposé).

Si vos neurones viennent à manquer de matières premières ils vont rechercher des substituts : sucre, alcool, tabac et autres drogues, sport à outrance, etc...


Pour pouvoir prendre en charge la cause du problème et non la conséquence. Réaliser une consultation pour faire un point sur l'origine de vos maux est alors une bonne idée pour y voir plus clair.

D'autres questionnaires nous aident à compléter ce travail d'investigation pour retrouver la pleine énergie et se sentir libéré des compulsions alimentaires.


Heureusement il existe de bons conseils pour arriver à limiter sa consommation de sucre.


265 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page